Music World
Welcome, Guest. Please login or register.
   
  Forgot your password?
 
Find Artists:
 
 
 
Russian versionSwitch to Russian 
Patrick Fiori




Music World  →  Lyrics  →  P  →  Patrick Fiori  →  Albums  →  Si On Chantait Plus Fort

Patrick Fiori Album


Si On Chantait Plus Fort (2005)
2005
1.
2.
3.
4.
5.
6.
Simplement Beau
7.
Arrêtons Là
8.
Tu Lui Ressembles
9.
À Genoux
10.
N'Oublie Pas
11.
La Boîte Aux Lettres
12.
Marlène
13.
Tout Ce Que L'On Est
14.
Je Ne Serai Jamais
. . .


Si on chantait plus fort
Et plus fort encore
Si nos voix nos accords
Changeaient le décor
Sur les frontières, de jolis airs
Nos religions, des unissons
Drapeaux moins hauts, pianissimo
Aux champs d'bataille, les champs des bals

Refrain

Douces violences, au pas des danses
A nos guitares, les pleins pouvoirs
Si on chantait toujours
Au lieu des tambours
Les chants des troubadours
Mieux que les discours

Refrain

Bareaux prisons, au violon
Aux camisoles, des clés de sol
Explose le décor
Si nos voix suffisaient
SI les chansons pouvaient
Si les chansons pouvaient

. . .


De l'eau

D'un geste sans y penser

Sans sol à creuser

Du chaud

Sans braise ni cheminée

Sans arbre à couper

Du facile

Du futile

Sans malheur

Puéril

A chacun son lot de douleurs



Mais toutes les peines

Toutes les haines d'où qu'elles viennent

A quoi servent-elles

Toutes les peines Les fêlures endormies

Oh toutes les peines

Toutes les mêmes éternelles

A quoi riment-elles?

Tout ce qui saigne

Nos infimes agonies



Des jeux

Sur écran

Plat du virtuel

Et des couleurs

Du mieux

De l'argent

Du sucré

Noël à toutes les heures

Champ de mine

On se débine

Jusqu'au jour

Où tout s'écroule

Fragile à ton tour

... ton tour



Mais toutes les peines

Toutes les haines d'où qu'elles viennent

A quoi servent-elles

Toutes les peines

Nos fêlures endormies

Oh toutes les peines

Toutes les mêmes éternelles

A quoi riment-elle ?

Tout ce qui saigne

Ces infimes agonies



Mais toutes ces peines

Ces gangrènes

Lourdes au ciel qui saigne en leur coeur

Donnent-elle à nos paix les valeurs


. . .


Y'a pas de mot pour le dire
Un peu plus et ce sera pire
Décrocher la lune si je n'ose
Craindre les heures qui s'enterrent
Celles qui sonnent toujours plus fières
Balancer les dires et les choses

Il parait que dans un idéal
Je t'emmène en cavale
Prisonnier du temps qui passe
Il parait que c'est un drôle de jeu
Qu'on ne peut faire qu'à deux (bis)

A toujours courber l'échine
A renier son origine
Pendu sur terre en overdose

Refrain

Il parait que c'est un drôle de jeu
Qu'on ne peut faire qu'à deux
Prisonnier du temps qui passe
S'avouer que plus rien ne menace en face

. . .


Quatre mots sur un piano, ceux qu'elle a laissés
Quatre c'est autant de trop, je sais compter
Quatre vents sur un passé, mes rêves envolés
Mais qu'aurait donc cet autre que je n'ai ?
Ne le saurai-je jamais

Cas très banal, cliché, dénouement funeste
Trois moins deux qui s'en vont, ça fait moi qui reste
Caresses, égards et baisers, je n'ai pas su faire
La partager me soufflait Lucifer
Depuis je rêve d'enfer

Moi j'aurais tout fait pour elle, pour un simple mot
Que lui donne l'autre que je n'offrirais ?
Elle était mon vent mes ailes, ma vie en plus beau
Etait-elle trop belle ou suis-je trop sot ?
N'aime-t-on jamais assez ?
Quatre années belles à pleurer, maigre résumé
Cartes jouées mais la reine s'est cachée
Quatre millions de silences, de regrets qui dansent
Les questions, les soupirs et les sentences
Je préférais ses absences

Moi j'aurais tant fait pour elle, pour boire à son eau
Que lui donne l'autre que je n'offrirais ?
Elle était mon vent mes ailes, ma vie en plus beau
Mais était-elle trop belle, ou bien nous trop sots ?
N'aime-t-on jamais assez

Vous étiez ma vie comme la nuit et le jour
Vous deux, nouez, filiez mon parfait amour
Un matin vous m'avez condamnée à choisir
Je ne vous aimais qu'à deux
Je vous laisse, adieu
Choisir serait nous trahir

Mais qu'aurait donc cet autre que je n'ai ?
Ne le saurai-je jamais ?
La partager me soufflait Lucifer
Depuis je rêve d'enfer

. . .


Quand les rhums succombent au fond des bars
Les vieux marins racontent au bout du soir
Evangile ou contrebande ou vraies histoires ?
Cette ancienne légende je préfère y croire

Yoenaï mi femme, mi sirène haha
Qui la croise se perd haha
Au fond des océans
Yoenaï te charme et puis t'entraine haha
Que les dieux t'en protègent haha
Diable de l'océan

On dit que son regard est un adieu
Si tu la croises, gare ! (ho) baisse les yeux
Qu'un bateau disparaisse, on la supplie
Entre larme et détresse, on la maudit

Refrain

Yoenaï
Mi ange mi démone haha
Ensorcelle les hommes haha
Epargne nos enfants ......

. . .

Simplement Beau

[No lyrics]

. . .

Arrêtons Là

[No lyrics]

. . .

Tu Lui Ressembles

[No lyrics]

. . .

À Genoux

[No lyrics]

. . .

N'Oublie Pas

[No lyrics]

. . .

La Boîte Aux Lettres

[No lyrics]

. . .

Marlène

[No lyrics]

. . .

Tout Ce Que L'On Est

[No lyrics]

. . .

Je Ne Serai Jamais

[No lyrics]

. . .


blog comments powered by Disqus



© 2011 Music World. All rights reserved.